Le comité scientifique de sélection

Alia BENABDELLAH, doctorante en géographie humaine et sociologie urbaine à l’Université Bordeaux 3


Rémi BOIVIN, doctorant en sociologie à l’EHESS, associé au Centre Norbert Elias


Guillaume DUPETIT, docteur en musicologie, diplômé de l’Université Paris 8


Catherine GUESDE, doctorante en philosophie de l’art à l’Université Paris 1


Séverin GUILLARD, doctorant en géographie au Lab’Urba (Université Paris Est). Ses travaux portent sur l’ancrage dans l’espace urbain de la musique rap en France et aux Etats-Unis, qu’il étudie à travers le cas de différentes scènes locales (Minneapolis et Atlanta aux Etats-Unis, régions parisienne et lilloise en France).
Page personnelle : https://univ-paris-est.academia.edu/S%C3%A9verinGuillard

Principales publications :

  •  Guillard S., 2014, « ‘To be in the place’ : les open mics comme espaces de légitimation artistique pour les scènes rap à Paris et Atlanta », Belgéo, Numéro spécial « Art(s) et espace(s) », vol.3, en ligne sur https://belgeo.revues.org/13025
  •  Guillard S., 2012, «’Représenter sa ville’ : l’ancrage des identités urbaines dans le rap des Twin Cities », Cybergeo : Revue européenne de géographie, en ligne sur http://cybergeo.revues.org/25357

Sergio PISFIL, doctorant en musique à l’Université d’Edimbourg


Michael SPANU, doctorant en sociologie au 2L2S (Université de Lorraine) sous la direction de Jean-Marie Seca. Ses travaux portent sur les liens entre langues, identités et cultures dans le domaine des musiques populaires en France. Il fait partie du comité éditorial de la revue Volume et codirige actuellement un dossier sur le thème « Chanson et immigration en France » (sortie prévue en octobre 2015).

Publications (avec comité de lecture) :

  • « Pratiques linguistiques et usages de l’anglais dans les musiques électro-amplifiées en France : le cas des spectacles àL’International » (en collaboration avec Jean-Marie Seca), French Politics, Culture & Society (revue classée AERES en section 18, numéro à paraître en 2016)
  • « Alternative globalization in southern France: Minority language as a creative tool in Occitan popular music », Beiträge zur Popularmusikforschung 42 (à paraître en 2015)
  • « Global noise, local language: A socio-anthropological approach of the language choice in underground French metal », inKarjalainen, Toni-Matti & Kärki, Kimi (eds.), Modern Heavy Metal: Markets, Practices and Cultures. Helsinki: Aalto University, 2015.

Jeremy Joseph VACHET, doctorant en économie à l’Université de Leeds